Signalement à la police de faux crimes avec des conséquences horribles

signalement police

Le FBI a mis en garde contre un nouveau type de crime qui est devenu populaire parmi les hackers: le «swatting» (du SWAT, l’équivalent américain des forces d’intervention spéciales de la police), par lequel les criminels accèdent aux appareils intelligents du propriétaire d’une «maison intelligente» et signalent les faux crimes à la police. La police organise alors un raid à cette adresse, que les hackers suivent à travers les caméras de surveillance de la maison, informe la BBC.

Juste pour le plaisir

Un Américain du Kansas a été abattu par la police à la suite d’un faux appel, il y a trois ans. Depuis lors, d’autres personnes innocentes ont été blessées par les forces de l’ordre lors de raids similaires, déclenchés par de tels appels.

Selon le FBI, les pirates informatiques échangent des bases de données avec des mots de passe brisés provenant de divers appareils et tentent de savoir si ces mots de passe sont utilisés sur d’autres appareils.

Si le propriétaire d’une maison intelligente (où les appareils intelligents sont interconnectés) utilise un tel mot de passe, cela crée une faille de sécurité qui peut devenir fatale, littéralement.

Le FBI a souligné que les cybercriminels utilisent de telles violations pour accéder au système, après quoi ils appellent généralement les services d’urgence ou la police pour signaler un faux crime à cette adresse, juste pour le plaisir.

Des policiers insultés via l’interphone accédé par des pirates

Il y a eu des cas où des pirates ont accédé à des sonneries intelligentes de maisons connectées à un interphone pour obtenir des mots de passe de sécurité et ainsi accéder à tous les appareils intelligents qui utilisent le même réseau Wi-Fi à partir de cette adresse.

«Le délinquant suit alors l’action de la police à travers les caméras de surveillance de la maison. Dans certains cas, le raid est transmis par des hackers sur différentes plateformes de livestream », a informé le FBI.

En novembre 2020, il y a eu un tel cas dans lequel la police est intervenue à une adresse en Floride, à la suite d’un faux appel d’un homme qui avait déclaré qu’il avait tué sa femme et qu’il avait installé des explosifs dans la maison.

Après que la police a réalisé qu’il s’agissait d’une farce, le pirate a commencé à les insulter via l’interphone connecté à Internet dans cette maison.

Lors d’un autre incident similaire en Virginie, la police est intervenue à une adresse où une tentative de suicide avait été signalée. La police a appelé le pirate informatique par la cloche intelligente de la maison, avec interphone et système de vidéosurveillance.

Le pirate a admis qu’il avait compromis l’ensemble du système et imposé des frais de 5 $ à ceux qui voulaient regarder l’action de la police en direct.

Le FBI a exhorté les propriétaires de maisons intelligentes à avoir des mots de passe différents pour chaque appareil et à les changer régulièrement.

Print Friendly, PDF & Email